Mohamed Fariji 

Co-fondateur, Musée Collectif, L'Atelier de l'Observatoire (Maroc)

Mohamed Fariji (Casablanca, 1966) développe des projets artistiques engagés et participatifs sur le long terme. Ses travaux s'appuient sur des processus de recherche multidisciplinaire inspirés par l'architecture, l'histoire, la sociologie, la science et la politique, associant chercheurs et citoyens, décideurs et institutions. Engagé dans l'exploration des mythes urbains, de la mémoire collective et des récits sociopolitiques et architecturaux urbains, Mohamed Fariji associe sa pratique artistique à des initiatives civiles et environnementales, notamment dans le cadre des activités de l'Atelier de l'Observatoire, plateforme pour l'art et la recherche qu'il a co-fondé. Partant de ses recherches sur l'ancien aquarium de Casablanca, il s'est récemment engagé dans une réflexion collective sur les possibilités de réactivation des espaces publics et des lieux liés à l'éducation et au patrimoine.

Un musée collectif pour Casablanca

Le Musée Collectif est un musée citoyen dédié à la mémoire publique des villes, qui accueille notamment des objets et des documents sur le point de disparaître, retraçant ainsi une histoire de ce qui ne pouvait plus être. Il prend la forme d'une série d'actions participatives de recherche, de collecte et de récupération de documents, archives, photographies, objets, films et autres souvenirs, incarnant les traces de la vie des villes (gares, usines, marchés), des familles vie privée, ou enfin d'anciens espaces publics et éducatifs (parcs d'attractions, piscines, aquariums, écoles, cinémas, zoos, etc.) sur le point de disparaître, d'être fermés, déjà abandonnés ou risquant d'être démolis.

Le Musée Collectif se développe principalement autour de la mémoire collective de la ville de Casablanca, bien qu'elle ait eu lieu dans d'autres villes africaines et arabes comme Alger, Sharjah et Nouakchott

Back